Violence armée – Point de presse conjoint

C.-B. District du Lower Mainland, Unité mixte d'enquête sur le crime organisé

2022-01-20 13:30 HNP

Surint. pr. Ghalib Bhayani – Officier des opérations du Lower Mainland grc

Je suis le surintendant principal Ghalib Bhayani et je suis l’officier des opérations du District du Lower Mainland de la GRC.
À ce titre, je suis ici pour parler au nom des 13 détachements de la GRC et des cinq équipes intégrées qui fournissent des services policiers spécialisés et de première ligne aux deux millions de résidents qui vivent ici, dans le Lower Mainland.
Nous désirons parler des récentes fusillades au cours desquelles quatre passants ont été blessés à Langley, à Coquitlam et à Surrey, respectivement. Les enquêtes menées dans les territoires de compétence concernés progressent, et les sections des crimes graves des détachements visés sont pleinement mobilisées.
Je tiens à ce que les victimes et leurs familles sachent que nous pensons à elles et que nous souhaitons un prompt rétablissement aux blessés. Nous tenons également à honorer la mémoire de la victime qui perdu la vie. Nos pensées accompagnent sa famille.
Les services policiers savent pertinemment que ces actes de violence ont des répercussions sur le sentiment de sécurité et le bien-être du public. C’est inacceptable.
Je tiens à rassurer le public et à l’informer que depuis avril, la GRC en Colombie Britannique, les partenaires des services de police municipaux et l’Unité mixte d’enquête sur le crime organisé de la Colombie Britannique qui dirige les interventions ont élaboré un certain nombre d’initiatives, et que celles-ci ont mené à une diminution de la violence armée dans nos rues au cours des derniers mois de 2021.
Depuis le mois d’avril, de nombreux détachements et services municipaux du Lower Mainland ont mis en place ou élargi leurs équipes policières de lutte contre les gangs axées sur les efforts de suppression dans leurs collectivités respectives. Fortes du soutien de leurs chefs de détachement, ces équipes formées d’agents en uniforme poursuivent les efforts de suppression en prenant des mesures ciblées d’application de la loi, en augmentant le nombre de patrouilles et en échangeant des renseignements. Grâce à ces efforts, le nombre d’actes de violence commis a diminué par rapport à ce qu’il était au printemps et à l’été derniers. Le nombre de personnes ciblées dans le cadre de l’initiative de la Priorité tactique provinciale en matière d’application de la loi que nous avons réussi à arrêter témoigne du travail effectué.
Malheureusement, nous connaissons actuellement une forme d’évolution, c’est à dire que nous voyons des criminels de rue s’impliquer dans des conflits interpersonnels qui mènent à des incidents de violence dans nos rues.
Je parle également au nom de nos équipes intégrées, notamment l’Équipe intégrée des enquêtes sur les homicides qui, comme son nom l’indique, dirige les enquêtes sur les homicides. Environ le tiers de ces enquêtes, soit 33 %, sont liées au crime organisé et à la drogue.
En 2021, le travail de l’Équipe intégrée des enquêtes sur les homicides a mené au dépôt de 41 accusations et à 16 déclarations de culpabilité, selon les données qui étaient disponibles à la fin novembre. C’est encourageant.
J’aimerais ajouter que toute personne qui détient de l’information sur un homicide est priée d’appeler la ligne d’information de l’Équipe intégrée des enquêtes sur les homicides, au 1 877 551 IHIT (4448), ou de faire parvenir un courriel à ihitinfo@rcmp-grc.gc.ca.
De plus, si quelqu’un possède de l’information sur les incidents récents survenus à Coquitlam et à Surrey, nous prions cette personne d’appeler le service de police de ces collectivités. J’encourage tous les parents à parler à leurs enfants. Découvrez qui sont leurs amis et apprenez à connaître les parents de ces derniers.
Je voudrais conclure en soulignant que la GRC continue d’appuyer le rôle de premier plan que joue l’Unité mixte d’enquête sur le crime organisé dans la coordination des renseignements sur les gangs par le biais de l’initiative de la Priorité tactique provinciale en matière d’application de la loi et grâce au travail du Centre de renseignements en temps réel, qui a amélioré sa communication opportune d’informations aux agents de première ligne afin qu’ils disposent de l’information la plus à jour possible avant d’intervenir après le signalement d’incidents violents impliquant des armes à feu ou des gangs.
La GRC en Colombie Britannique et ses détachements partout dans le Lower Mainland poursuivront leurs efforts de suppression et de partage de renseignements et continueront de chercher des façons de s’améliorer et de soutenir leurs partenaires chargés de l’application de la loi.
Je cède maintenant la parole au surintendant Duncan Pound, de l’Unité mixte d’enquête sur le crime organisé de la Colombie-Britannique.
 

surintendant Duncan Pound. Je suis l’officier responsable adjoint des opérations au sein de l’Unité mixte d’enquête sur le crime organisé de la Colombie Britannique.

Je suis le surintendant Duncan Pound. Je suis l’officier responsable adjoint des opérations au sein de l’Unité mixte d’enquête sur le crime organisé de la Colombie Britannique.
Ce matin, j’aimerais prendre un moment pour faire le point sur certains efforts récemment déployés par l’Unité mixte d’enquête sur le crime organisé de la Colombie Britannique en ce qui a trait au conflit entre les gangs du Lower Mainland, et pour replacer quelques-unes des récentes fusillades dans leur contexte.
Je veux commencer par offrir mes meilleurs vœux aux personnes qui se trouvaient sur les lieux des récentes fusillades et qui ont été blessées. J’offre également mes condoléances à la famille et aux proches de la personne qui a perdu la vie.
Chaque fois qu’une fusillade survient, peu importe l’endroit où elle a lieu, l’une de nos plus grandes craintes est que quelqu’un soit blessé ou tué.
Au cours des dernières années, y compris l’an passé, nous avons vu des hausses marquées du nombre de collectivités en Colombie Britannique qui subissent les conséquences de la violence liée aux gangs.
L’année dernière, à la suite d’une augmentation du nombre d’incidents liés au conflit entre les gangs du Lower Mainland, l’Unité mixte d’enquête sur le crime organisé de la Colombie Britannique et d’autres organismes ont longuement parlé de notre travail de coordination et de collaboration.
Heureusement, grâce à nos efforts collectifs, à l’aide du public et au choix des personnes impliquées dans le conflit de ne pas se livrer à des activités où le niveau de violence est très élevé, la fréquence des incidents a ralenti en cours d’année.
Même si l’Unité mixte d’enquête sur le crime organisé de la Colombie Britannique n’est pas l’organisme chargé d’enquêter sur les incidents récents, les premiers renseignements recueillis semblent indiquer que les trois dernières fusillades, survenues à Langley, à Coquitlam et à Surrey, où une personne a perdu la vie et des passants innocents ont été blessés, étaient toutes liées au trafic de drogue dans la rue.
Pour l’instant, il ne semble pas que ces fusillades soient directement liées au conflit entre les gangs du Lower Mainland ni qu’elles soient liées entre elles.
Cela n’enlève toutefois rien à la gravité des incidents, car la violence armée est totalement inacceptable.
Nous savons également que parfois, la violence dans la rue peut s’intensifier et attirer des groupes et des individus bien établis qui sont liés à des conflits comme le conflit entre les gangs du Lower Mainland.
C’est pourquoi il est important pour nous de vous informer de nos efforts continus de collaboration et de coordination visant à assurer que le niveau de violence n’augmente pas et que nous sommes en mesure de prévenir les incidents avant qu’ils ne surviennent.
L’indifférence continue des criminels armés à l’égard de la sécurité du public et des policiers, comme en témoignent les incidents récents, est inacceptable, et nous faisons tout ce que nous pouvons pour que les coupables répondent de leurs actes.

Suivez-nous :
Date de modification :