Semaine de la police 2021 – Travailler ensemble pour assurer la sécurité de nos collectivités

C.-B., Voicicequenousfaisons

2021-05-10 15:00 HAP

Semaine nationale de la police 9-15 Mai 2021

Célébrons la Semaine de la police! Créée en 1970, la Semaine de la police donne aux services de police à l’échelle du pays la chance d’établir des liens avec nos collectivités, de les renseigner sur ce que font les policiers et de renforcer certaines relations formidables que nous avons établies dans les collectivités que nous servons.

Le thème de cette année, « Travailler ensemble pour assurer la sécurité de nos collectivités », vise à montrer à la population comment les divers groupes, détachements et services de police ainsi que les organismes partenaires travaillent ensemble pour assurer la sécurité de nos collectivités au moyen de mesures d’application de la loi et d’activités de sensibilisation, de réduction des méfaits et de prévention.

Chaque jour cette semaine, la GRC en Colombie-Britannique fournira des détails sur un dossier réel pour illustrer comment nos groupes internes et nos partenaires collaborent sur une base régulière pour favoriser la résolution de crimes. Des liens seront inclus vers les groupes participant aux diverses étapes de l’enquête pour aider les gens à en apprendre davantage sur certaines formations et compétences spécialisées requises pour que les agents de police puissent exécuter leurs tâches. Veuillez prendre note que les photos qui seront diffusées tout au long de la semaine n’ont aucun lien avec le dossier en question.

  1. L’appel initial
  2. Assembler tous les éléments
  3. L’enquête se poursuit
  4. Arrestation et accusations
  5. Travailler en collaboration pour résoudre un crime

L’appel initial

Le 13 juillet, le Détachement régional de la GRC de la vallée du haut Fraser a reçu une plainte concernant des voies de fait graves. Des agents des Services généraux et des membres du Groupe des crimes graves du Détachement de la GRC de Chilliwack ainsi qu’une équipe des Services cynophiles intégrés du district du Lower Mainland se sont rendus sur les lieux, et la victime a été transportée à l’hôpital général de Chilliwack.

À la suite d’une consultation avec des représentants de l’hôpital, il a été établi que la victime avait succombé à ses blessures. L’Équipe intégrée des enquêtes sur les homicides (EIEH) a donc été appelée.

Déploiement de l’EIEH

L’EIEH a été appelée, et une équipe d’enquête ainsi qu’un analyste civil et des agents chargés de la divulgation se sont rendus sur les lieux de l’incident, qui étaient protégés par des agents d’un détachement local. À la fin de la journée, deux suspects avaient été identifiés et l’EIEH, conjointement avec l’équipe des relations avec les médias de la Division E, a publié un communiqué avec photos.

pllice tape - decorative
 

Assembler tous les éléments

Dans les 24 heures suivant l’identification des deux suspects, les enquêteurs ont été en mesure d’établir un lien entre la victime et les suspects, et de trouver un motif potentiel.

Ces renseignements d’enquête ont permis de cerner quatre autres lieux d’intérêt. D’autres ressources du Lower Mainland ont été mobilisées pour aider à les sécuriser, puis on a fait appel au Groupe tactique d’intervention du Lower Mainland pour sécuriser deux d’entre eux.

Faire appel a nos partenaires

Faire appel à nos partenaires

Après avoir identifié les suspects, les enquêteurs communiquent avec le Service des poursuites de la Colombie-Britannique.

Les unités de police ayant participé à l’enquête au cours des 24 premières heures comprenaient des agents de première ligne, le Groupe des crimes graves de Chilliwack, des enquêteurs de l’Équipe intégrée d’enquête sur les homicides (EIEH), le Service intégré de l’identité judiciaire, les Services cynophiles, le Groupe tactique d’intervention et des équipes de surveillance.
 

L’enquête se poursuit

Le jour suivant, les enquêteurs ont continué à recueillir des éléments de preuve, notamment en interrogeant 35 témoins. Le Service intégré de l’identité judiciaire du Lower Mainland a pris le contrôle des quatre lieux, et des analystes de la morphologie des taches de sang ont été mobilisés pour examiner la scène principale.

Puis, on a malheureusement avisé les proches parents se trouvant dans le Lower Mainland et sur l’île de Vancouver.

Arrêter les suspects

En vue de retrouver les suspects, plusieurs équipes de surveillance ont été mises à contribution. Le 15 juillet, en matinée, un des suspects a été aperçu au centre-ville de Chilliwack.

Le Groupe des opérations tactiques secrètes, le Groupe tactique d’intervention du Lower Mainland, l’hélicoptère Air One, des agents en civil du Détachement régional de vallée du haut Fraser (DRVHF) et l’équipe d’arrestation de l’EIEH ont rapidement été mobilises.

Le premier suspect a été arrêté sans incident à 10 h 24 et le deuxième suspect a été arrêté à 14 h 53.

Arrestation et accusations

Une fois les suspects placés en détention, est-ce que le travail de la police est terminé? Pas encore.

Des accusations de meurtre au deuxième degré ont été approuvées contre un suspect et des accusations d’homicide involontaire ont été approuvées contre l’autre suspect, puis les entrevues coordonnées ont commencé.

Ces entrevues ont été réalisées avec l’aide de l’EIEH, de l’Équipe d’entrevue de la Division E et des agents du DRVHF. De plus, des ressources policières ont été réaffectées pour appuyer la divulgation de l’enquête et la gestion des témoins.

Le 19 juillet, grâce aux renseignements recueillis au cours de l’enquête, aux nombreuses entrevues et aux déclarations de témoins, l’arme du crime a été retrouvée.

Un total de 122 pièces à conviction devaient être traitées et de nombreux articles avaient été envoyés aux Services nationaux de laboratoire judiciaire de la GRC aux fins d’analyse biologique et d’analyse toxicologique.

Négocier une entente

En février 2017, l’avocat du suspect accusé d’homicide involontaire a indiqué que son client voulait collaborer avec les autorités.

Cet élément nouveau était susceptible de contribuer grandement aux efforts de poursuite. Le processus d’évaluation a ensuite commencé, lequel comprenait de nombreuses étapes d’approbation.

Le suspect a par la suite fourni de l’information qui était inconnue jusqu’à ce jour et s’est vu accorder une immunité restreinte.

Le suspect accusé de meurtre au deuxième degré a finalement plaidé coupable d’homicide involontaire en septembre 2018 et a été condamné à une peine d’emprisonnement de 14 ans.

Travailler en collaboration pour résoudre un crime

Travailler en collaboration pour résoudre un crime

Comment sommes-nous arrivés à résoudre une affaire de meurtre dans laquelle nous avions identifié deux suspects, qui ont été arrêtés deux jours plus tard?

Un total de 150 agents de police du Lower Mainland ont été mobilisés, soit des agents de la GRC, du Service de police d’Abbotsford, du Service de police de Port Moody, du Service de police de Vancouver Ouest et du Service de police de New Westminster.

Au total, 356 tâches d’enquête individuelles ont été accomplies, 34 témoins ont été interrogés, 9 endroits ont été fouillés et 5 mandats de perquisition ont été exécutés.

Même si un service de police est financé par une collectivité, les organismes d’application de la loi collaborent étroitement pour échanger de l’information et travaillent en étroite collaboration sur des dossiers de police.

À l’interne, les groupes spécialisés collaborent pour recueillir des éléments de preuve et offrir un appui aux opérations et aux enquêtes dans le but d’assurer ensemble la sécurité de nos collectivités.
 

Suivez-nous :
Date de modification :