Un agent de la GRC parle de son expérience personnelle du racisme et de la discrimination

C.-B., Voiciquinoussommes

2020-06-18 10:10 HAP

Récemment, les médias ont demandé à des policiers de partout au Canada, y compris à certains de nos agents de la GRC, de parler de leurs expériences personnelles et de leurs points de vue sur la question du racisme et de la discrimination. Certains agents de la GRC ont fait part de leurs histoires sur leurs comptes personnels dans les médias sociaux.

Le sergent-major Sebastien Lavoie est l’un de ces agents et il a accepté de partager son message sur la page Web de la GRC de la Colombie-Britannique.

Les récits authentiques et le dialogue ouvert sont des outils puissants pour susciter le changement. Cette question nous concerne tous en tant que Canadiens.

Sergent-major Sebastien Lavoie 


Une société qui sépare ses savants de ses guerriers aura sa réflexion faite par des lâches et ses combats par des imbéciles.

J’ai gardé le silence en m’abstenant de parler publiquement de la tragique chaîne d’événements qui a mené à la situation actuelle. Les actes et l’inaction indescriptibles de quelques agents en uniforme, et la mort horrible d’un autre homme.

Chaque fois que je regardais la vidéo, je sentais mon cœur se briser, non seulement pour George Floyd, mais aussi pour chaque agent qui a tant sacrifié pour le bien collectif. Ils l’ont tous fait à un coût personnel incroyablement élevé et leurs voix ont été reléguées à des bavardages qui ont été pratiquement réduits au silence.

Des amis qui se retournent contre leurs amis dans la communauté des forces de l’ordre, des efforts de toute une vie qui ont été réduits à néant par ceux qui sont censés être le roc sous nos pieds. Quelle est la voie à suivre pour ceux qui ont choisi une profession perçue par tant de gens comme étant oppressive, abusive et égoïste?

Il n’y a qu’une seule voie, et c’est d’aller de l’avant. Apprendre le plus possible de l’histoire pour qu’elle ne se répète jamais. Comprendre que la société a le cœur brisé, qu’elle est en colère et incapable de prendre du recul émotionnel. Laissez les gens de votre entourage vivre ces émotions et faites de votre mieux pour ne pas les prendre personnellement. Essayer de faire comprendre aux gens que vous êtes un bon agent équivaut à essayer de raisonner un proche enragé. Attendez que la poussière retombe, continuez à fournir vos services de manière professionnelle, compatissante et sécuritaire. Si la liste de vos amis doit être modifiée pour que ceux qui ont pu exprimer leur mécontentement puissent continuer à vous soutenir et à soutenir ceux qui vous aiment, faites-le.

Rappelez-vous que les actes sont plus éloquents que les paroles et que chacun dans la communauté des forces de l’ordre porte le fardeau des actes posés par quelques-uns. Soyez celui qui projette toujours une image positive sur vos pairs, car sur ce point vous ne devez jamais faire de compromis.

N’essayez pas de changer le monde, mais ne laissez jamais le monde vous changer, sauf si c’est pour le mieux.

Maintenez le cap.

Sergent-major Sebastien Lavoie

 

Suivez-nous :
Date de modification :