Fentanyl du Web clandestin en C.-B lié à des morts dans l’US Navy

C.-B., Le Groupe fédéral des crimes graves et du crime organisé

2022-06-16 11:00 HAP

Dossier nº 2017-12432

Un Britanno-Colombien a été inculpé d’infractions fédérales américaines pour avoir apparemment dirigé une organisation criminelle internationale de drogues et de blanchiment d’argent sur le Web clandestin liée à la surdose mortelle aux opioïdes de deux militaires de l’US Navy.

En 2017, La GRC en C.-B le service Crimes graves et Crime organisé de la Police fédérale (CGCOPF) a amorcé une enquête conjointe sur le crime organisé transnational concernant un présumé trafiquant de drogue international sur le Web clandestin appelé « Canada1 ». Au cours de l’enquête, un lien a été établi entre le fournisseur et Thomas Michael Federuik de Vancouver Ouest et Paul Anthony Nicholls de Surrey, au Royaume-Uni.

Lors d’une enquête américaine (anglais seulement) sur deux surdoses au fentanyl distinctes qui ont coûté la vie à deux militaires de l’US Navy, les autorités américaines ont trouvé du matériel d’emballage qui établirait un lien entre le fentanyl mortel et Canada1. Le fentanyl toxique expédié du Canada aux deux officiers mariniers de l’US Navy à Kingsland, en Géorgie, a causé leur mort.

On indique dans un rapport de l’Agence de la santé publique du Canada qu’on « a enregistré un nombre total de 26 690 décès apparemment liés à une intoxication aux opioïdes entre janvier 2016 et septembre 2021 ». On y indique aussi que la « plus grande partie des décès ont été enregistrés en Colombie-Britannique, en Alberta et en Ontario » et que la « toxicité de l’approvisionnement demeure un facteur important de la crise ». Le Centers for Disease Control and Prevention (CDC) (anglais seulement) a aussi signalé qu’environ 75 673 surdoses mortelles aux opioïdes sont survenues aux États-Unis en 2021 seulement. Lire le rapport sur Décès apparemment liés à une intoxication aux opioïdes et aux stimulants (angalis seulement).

Après avoir établi un lien entre Canada1 et une résidence de Vancouver Ouest, des officiers de la LFCOG de la GRC en C. B. ont pu intercepter plusieurs colis expédiés par Canada1 et ont déterminé qu’ils contenaient du fentanyl.

En mars 2018, des enquêteurs de la LFCOG de la GRC en C. B. ont arrêté Federuik et Nicholls à une résidence de Vancouver Ouest et ont saisi une quantité importante de fentanyl. Les enquêteurs ont aussi découvert des bordereaux d’expédition qui coïncidaient avec le matériel d’emballage de fentanyl trouvé par les autorités américaines. Puisqu’il avait prolongé indûment son séjour après l’expiration de son visa, les enquêteurs ont immédiatement expulsé Nicholls au Royaume-Uni et ont poursuivi leur enquête.

Puisque les infractions les plus graves ont eu lieu aux États-Unis, il a été déterminé que le Bureau du procureur des États-Unis se chargerait des poursuites dans cette affaire et demanderait l’extradition de Federuik et de Nicholls pour qu’ils soient jugés dans le district sud de la Géorgie.

Le 24 mai 2022, la LFCOG de la GRC en C. B. a arrêté Federuik en vertu d’un mandat d’arrêt provisoire, tandis que Nicholls a été arrêté au même moment au Royaume-Uni.

L’acte d’accusation américain allègue (anglais seulement) que Federuik et Nicholls ont conspiré pour importer des drogues de la Chine et de la Hongrie, en se servant des noms d’entreprise « East Van Eco Tours » et « Bridge City Consulting LLP » pour distribuer les drogues à travers les États-Unis. L’acte d’accusation allègue également que le fentanyl emballé par les deux suspects a été expédié du Canada à la Géorgie, ce qui a entraîné la mort par surdose des deux militaires américains. Federuik et Nicholls attendent actuellement leur extradition pour comparaître devant le tribunal du district sud de la Géorgie, aux États-Unis.

« Chaque vie enlevée par la crise des opioïdes toxiques laisse un nombre incalculable d’êtres chers dans un chagrin et une angoisse perpétuels. Nous partageons leur douleur et continuons à nous engager fermement à protéger les collectivités, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur de nos frontières, contre le réseau mortel d’opioïdes toxiques », a déclaré le surintendant Richard Bergevin, officier responsable des projets majeurs de la LFCOG de la Police fédérale de la GRC en C. B.

Alors que le Web clandestin continue à receler des trafiquants d’opioïdes toxiques, le Groupe des opérations de lutte contre la cybercriminalité de la GRC de la C.-B. continue également de poursuivre sans relâche et de démanteler les réseaux de drogues toxiques évoluant dans le dédale numérique de l’anonymat. Si vous avez connaissance d’activités criminelles similaires et que vous souhaitez les signaler de manière anonyme, veuillez contacter Échec au crime par téléphone au 1-800-222-TIPS (8477), ou visitez le site www.solvecrime.ca (anglais seulement).

Officier de la GRC ponçant près de la frontière canado-américaine

Diffusé par :

Cap. Arash Seyed

Agent des relations avec les médias
Crimes graves et Crime organisé de la Police fédérale (CGCOPF)
14200 voie Green Timbers, Surrey (C.-B) V3T 6P3
Bureau : 778-290-4724

Courriel : Arash.Seyed@rcmp-grc.gc.ca

Suivez-nous :
Date de modification :