Cinquième mise à jour – La GRC termine ses opérations d’envergure à l’appui de l’ordonnance d’injonction de la Cour suprême de la Colombie-Britannique sur le chemin de service forestier Morice Ouest

C.-B., Houston

2020-02-10 17:30 HNP

Comme il a été indiqué dans le communiqué precedent (6 février 2020), le 31 décembre 2019, la Cour suprême de la Colombie-Britannique a accordé l’injonction interlocutoire Coastal GasLink contre les personnes qui interfèrent avec le projet Coastal GasLink sur le pont de la rivière Morice et aux alentours ou dans la zone à laquelle on accède par le chemin de service forestier Morice Ouest.

Le matin du 10 février 2020, peu avant 9 h, des agents de la GRC se sont rendus jusqu’au kilomètre 66, où une barricade avait été dressée pour bloquer le pont de la rivière Morice. Pendant environ deux heures, les gendarmes ont tenté de persuader les personnes qui avaient érigé la barricade de l’ouvrir; ils ont lu l’ordonnance d’injonction du tribunal aux personnes qui étaient présentes de l’autre côté du pont derrière la barricade.

Des employés de Coastal GasLink (CGL) ont pu démanteler la barricade qui bloquait le pont de la rivière Morice, permettant ainsi aux véhicules et aux personnes de le traverser.

Des gendarmes ont pu se rendre de l’autre côté du campement, où ils se sont adressés aux personnes qui s’y trouvaient. Ces dernières ont dû choisir entre quitter les lieux volontairement ou être arrêtées pour avoir enfreint l’injonction ordonnée par le tribunal. Des représentants des médias et des photographes étaient sur les lieux pour observer l’opération d’application de la loi.

En tout, sept personnes ont été arrêtées pour avoir enfreint l’ordonnance d’injonction. Il n’a pas été nécessaire de faire usage de la force et personne n’a été blessé pendant les arrestations. Les personnes arrêtées ont été amenées au détachement de la GRC de Houston où elles ont pu accepter d’être libérées sous conditions ou d’être détenues jusqu’à comparution au tribunal.

Les opérations d’application de la loi d’envergure menées par la GRC sont terminées. Une fois que CGL aura confirmé que la route et l’infrastructure sont jugées sûres et qu’elles permettent un accès complet, la zone d’exclusion temporaire et le point de contrôle de l’accès, que la GRC avait établis sur le chemin de service forestier Morice Ouest, seront supprimés. On fera le point dès que cela se produira. La GRC va continuer à surveiller le chemin de service forestier Morice Ouest pour veiller à ce qu’il reste ouvert et sans obstructions.

« Je suis très satisfait que l’opération se soit bien déroulée et que personne n’ait été blessé. C’était une situation très difficile et je suis fier du professionnalisme dont ont fait preuve nos agents », a déclaré le surintendant principal David Attfield, commandant principal sur les lieux.

Le point sur la situation des personnes qui ont été arrêtées
Comme indiqué dans le communiqué publié le 9 février 2020 (Quatrième mise à jour), les six personnes arrêtées le jeudi 6 février ont été remises en liberté sans avoir fait l’objet d’accusations et sans conditions.

Les quatre personnes arrêtées le vendredi 7 février et 10 des 11 personnes arrêtées le samedi 8 février ont comparu devant un juge aujourd’hui, le 10 février. Elles ont toutes été remises en liberté, avec comme condition de respecter l’ordonnance d’injonction du tribunal.

Une des 11 personnes arrêtées le samedi 8 février a été remise en liberté le jour même, après avoir signé un document indiquant qu’elle comparaîtra au tribunal à une date ultérieure.

On peut consulter les précédents communiqués publiés au sujet du différend relatif au gazoduc de Coastal GasLink sur le site Web du détachement de la GRC de Houston.


Publié par :

Services des communications – GRC de la Colombie-Britannique
778-290-2929

Suivez-nous :
Date de modification :